— Serait-ce alors Oui-oui ou notre ami de Saint-Exupéry ?

— À mon humble avis, oui, Oui-Oui est peut-être entré à la télévision dans les années quatre-vingt, il était déjà à la Bibliothèque rose vers 1973. Cela serait étonnant, nous, parents, sommes trop jeunes pour qu’un enfant de quinze ans pense à nous faire un tel cadeau. Cet enfant est maintenant très mature.

 

 

« Pouh ! » s’exclame Pierrot, “we shall win, we are to win !” Et nous trouverons le nom du héros dessiné par Gillou ! 

 

 

Quoi qu’il en soit, c’est le travail d’un petit prince ! Travail authentique de notre Gillou qui entrera un jour dans le domaine public.

Si le dessin est beau, il sera affiché dans le bâtiment du HLM et deviendra alors public, « pour y être élevé, pas y tomber » (Victor Hugo).

Ce qu’ils ne savent pas, c’est que leur fils de seize ans est plus sage qu’il n’y paraît :

 

En fait, Winnie the Pooh est un dessin plus sage car celui-ci se réfère à la grand-mère de Gillou, grand-mère des années cinquante. Penser aux sages est en effet être sage.