En l’espace de 5 heures c’est peut-être la quatrième sieste de Bi-joues : il est là somnolent sur mes genoux, quoiqu’il surveille Christiane par moments qui est sur son cellulaire (c’est le nom que je donne au téléphone portable, plus rapidement dit et sans confusion possible avec l’ordinateur portable).Je pense en fait qu’il récupère de la toilette que la maraine lui a faite et des trajets voiture.

Bi-joues je le ressens va être une bonne compensation pour Christiane, qui est souvent bloquée à l’intérieur, avec qui je rigole déjà de notre chaton qui m’empêche de cliquer à la souris ce texte à l’écran. Il me mordille les doigts, puis les chaussures puis les chevilles. Entre temps quelques moments d’équilibrisme sur mon pied droit croisé sur ce fauteuil, quelques culbutes et roulades, et le revoilà sur mon bras gauche, prêt pour mes bisous, sur son front, tous spontanés et pleins d’amour pour ce nouvel enfant.

Alors que j’écris ce texte au clavier numérique, à l’écran, Bi-joues surveille ma souris qui voyage et voyage sous la photo de nous deux…

Pendant ce temps, Christiane veut reprendre son crochet et le confond avec un stylo. Elle rigole et ajoute : « je fais le contraire quand je veux prendre un stylo …».

Il est 21h15 les oiseaux ont chanté tout l’après-midi dans ce quartier calme de Saint-André et continuent doucement, gaiement. J’entends un merle qui insiste de derrière le volet entrebâillé, à se moquer de moi et mon chaton : sur le dos dans mon bras gauche, les quatre fers en l’air, la tête en arrière sur mon poignet.

Nous sommes bien, 23° dehors, 24° dedans, Christiane à habiller une poupée au crochet, pour une petite fille voisine de chez mes parents, et moi à mon chaton et mon livre.

 

Le mois à venir devrait être serein.

la blague du jour

 

Un couple regarde la télé le soir et le mari mange des cacahuètes en les jetant en l'air pour les faire tomber dans sa bouche.

 A un certain moment, sa femme qui passe derrière le canapé, le heurte et la cacahuète tombe dans l'oreille plutôt que dans la bouche du mari..

 Il a beau essayer de l'enlever, mais plus il essaye, plus la cacahuète s'enfonce pour finalement se coincer au fond de son oreille.

 Ne sachant plus quoi faire ils s'apprêtent à appeler un médecin quand leur fille revient à la maison avec son petit ami.

 Ce dernier examine l'oreille du père, lui met deux doigts dans le nez et lui demande de souffler. La cacahuète est alors expulsée de l'oreille.

 Quand la fille et son ami s'en vont, la femme demande a son mari :

 - Ce garçon est doué, que penses-tu qu'il deviendra plus tard ?

 Sur quoi le mari, remis de ses émotions répond impassible :

  A en juger par l'odeur de ses doigts, probablement notre gendre