Préface

 

  Bonjour A,

Cela fait un bail que j’ai démarré ce bouquin. J’ai commencé à le « réunir » il y a vingt-quatre heures, mais je le trouve inachevé. 

Qu’en penses-tu ?  

Contexte

I – JE SUIS UN DOUX RÊVEUR ET UN RARE RELATIVISTE

Je n’étais pas content de moi après un après-midi calme, alors « je me suis passé un savon » (je me suis « engueulé »… RIRES) : Humour à 72 % d’huile :

I – a) … ce n’est quand même pas pareil !

 

« Fatigué

Tréfilé

Lobotomisé

 

Prends une douche

Trou du cul

T’as rien pondu

 

Ça fait mouche

T’as rien produit

De ton nombril

 

Pourtant

Oisiveté

Reposé

 

Pourtant

Trou du cul

T’as rien pondu

 

Ça fait mouche

T’en tiens une couche

T’es que handicapé

Lessivé

 

Sans efficacité

Sans endurance

Quelle “engeance” !

 

Alors la douche rafraîchit

Tu oublies

Ton anatomie

Ton nombril

 

Tu prends la plume

Prends la rime

En fais une

Te taquine

 

Oublie ta tête

Fais un pied

Pied levé

Pied lavé

 

Tu sors enfin

Le bout de ton nez

De cette turpitude

C’est la fête…

 

C’est la fin

De ta lassitude

 

À deux mains

Jusqu’au bout des pieds

Lessivé, mais lavé

Pour de bon

Tu n’es plus

Le pauvre con

Que tu fus

Avant un savon

 

Jusqu’aux oreilles

“Ce n’est quand même pas pareil !”

 

Merci, A. Content que ça t’ait plu !

La voisine du dessus n’arrête pas de râler, envoie-moi tes rossignols !

Mille bisous,

Damien

— Beaucoup plu ! Oui

Et ce matin, il pleut ou du moins l’orage gronde et les rossignols se sont cachés

Hier soir, j’ai relu des pages du Dormeur éveillé de J-B Pontalis… j’ai pensé que tu es une sorte de dormeur éveillé qui donne au temps une dimension plus variable et avec quelque chose derrière les images.

Bonne journée,

A