II – c) La Mouche

Bonjour 😊

Comme vous avez vu, mon chaton m’a levĂ©, alors j’ai pris le premier post qui m’inspirait pour m’amuser.

Je vous le joins si vous pouvez l’ouvrir 😊. Si j’avais des contacts avec des travesti(e)s que j’avais croisĂ©(e)s Ă  Londres Ă  qui j’ai refusĂ© des avances (elles Ă©taient sympas et amusantes), je le dĂ©dicacerais. ─ Je me vois donc comme le chaton, fautif 😊 ─ Ça dĂ©bute sur un air de Polnareff, il n’y a pas de refrain. Amicalement,

 

 

 

LA MOUCHE

J’étais un poisson, pris pour un hameçon

Il m’avait vu, lui tout poilu, de ses grands yeux, je tombais amoureux

Moi qui suis tout bleu, Ă©pris de ses deux yeux

Je me suis dit pourquoi ne pas, faire de lui un animal gentil

 

Mais je ne savais pas, cela fit mon trépas

Que gentil oui il l’était, mais que de nom, et moi pauvre ham’çon,

Je n’étais que poisson.

 

Je ne suis pas une mouche posée devant sa bouche,

Je suis poisson, drîle de ham’çon

Qui vit sur moi, fondre ce chat


 

Je fonds dans sa bouche, dans mes yeux ses yeux ronds

C’est alors qu’il me dit vagabond


« Hareng, sors !

Tu es trop gras, va dehors

Et moi je suis

Le chat trop gentil. »

 

J’aurais pourtant bien aimĂ© ĂȘtre avalĂ© tout cru

Mais ce chat oui tout poilu a fait de moi, pauvre hareng, une simple morue

Dont il ne voulait plus.

 

La moralité de MOA

C’est qu’il y a toujours plus FROA

Que SOA

Avec tout l’humour nĂ©cessaire, amicalement, Damien

PS : Je pensais Ă  elles car j’ai signĂ© une pĂ©tition pour les LGBTI Ă  Amnesty International ce week-end.