II – VA, VIS ET DEVIENS

« Va, vis et deviens », ce sont de belles et bonnes philosophies, je sais que je les avais, mais la manière de faire n’est plus la même, une façon d’avoir plusieurs vies

Cet après-midi, si la terre n’est pas sèche, je fais mon petit homard en argile.

Cette nuit, le vent soufflait si fort que je craignais qu’il renverse une voiture sur le parking, et je me suis endormi car la peur n’évite pas le danger.

Ma vie maintenant tend à être une vie consacrée à Kiki. Elle termine un magnifique poncho et celui-là, elle le portera, huit belles pelotes de laine bien crochetées sur elle bien colorées.

Kiki était vraiment contente de son vendredi, elle va, vit et devient malgré ses handicaps et c’est important pour moi.

J’ai testé Kiki, pour voir si elle était capable de faire le parallèle de l’abstraction de l’exode des Juifs à l’écran (Un sac de billes de Joseph Joffo) et les migrations des Syriens, elle m’a envoyé promener. Bien fait pour moi, chacun son rôle.

Je ne sais pas quel est l’avenir des immigrés en France, pour moi, c’est assez proche de ceux des handicapés et ce seront eux qui nous ouvriront les portes plus loin, plus loin spirituellement qu’on les leur a ouvertes plus près géographiquement.

Visions positives ce matin, j’imagine les cent cinquante djihadistes qui ont failli être condamnés à mort, dans quelques années, qui réaliseront comme les kamikazes rescapés japonais qu’ils ont failli passer à côté de la vie et de son bon sens.

 

Hier je constatais que sur le réseau social que je surnomme Inked, bon nombre de gens ont peur de s’exprimer, mais que l’intelligence est quand même là. Enfant, on se disait « tu regardes trop la télé » (qui faisait rêver), ces mêmes personnes continuent pour trop de cauchemars et sont conditionnées. Heureusement, il y a les dimanches, jours de paix extérieure et intérieure, Sarkozy n’a pas réussi à nous déséquilibrer avec sa formation américaine.

J’ai le ressentiment que les « gilets jaunes » se font manipuler depuis le début par la presse, qui n’a pas eu de mal à faire mousser un bête post Facebook pour faire son beurre sans scrupules et que les gens naïfs, extrêmes y compris, se font avoir. Après les avoir fait passer pour héros, la presse en fera ses boucs émissaires… c’est déjà commencé avec le nouveau parti qui se crée, mais ses représentants, eux, auront la belle vie, comme cette femme qui prend la parole en leur nom à la télé. Belle aubaine pour les plus débrouillards. Il y a quand même un champion de France qui se prend un an de tole et bien des dégâts physiques et matériels. La presse a trop bien assimilé qu’« à quelque chose malheur est bon ». Le souci est que de rien, elle fait quelque chose… Elle l’arrête presque quand elle le veut aussi.

Acte X… acte XIII… comme si pour eux, c’était une comédie !

Enfant, on disait « n’importe quoi pourvu que ça mousse ! ». Là, soucis ou avantage, ce n’est pas n’importe quoi, mais j’arrêterais de nourrir la cha-rogne : extrêmes et lobbies médiatiques, à mes dépens.

Je repense à la chanson Imagine, mais Lennon s’est fait assassiner et ce n’est ni le premier ni le dernier…

 

On a vendu des armes en Égypte entre 2010 et 2013. À qui en avons-nous vendu avant, après ? À qui en vendons-nous actuellement ?!

Je me dis que cette presse et les vendeurs d’armes se sont aussi donné la main pour faire monter l’antisémitisme il y a quatre-vingts ans. Quel merdier…

 

Kiki est entourée de laine claire et conscien-cieuse à son ouvrage, un peu comme si elle filait la laine, plaisir simple comme la chanson (… et file le lin…)