Il y a bon nombre de personnes à qui j’aurai servi, mais est-ce parce que je suis né un vendredi 13 ou parce que la vengeance est un plat qui se mange froid, mais tous ceux qui m’ont lâché l’ont par la suite subit. Ceux par contre qui me sont fidèles savent très bien que je peux être d’une grande aide. J’aime à observer ces choses, faisant mes petites statistiques, et souvent aurais tendance à m’en délecter. « On ne souhaite pas le malheur des gens », mais « quand justice se fait naturellement, on ne peut que savourer. » Les premières fois où je l’ai remarqué, cela a été avec mes employeurs indignes. Quoi qu’il en soit, ceux que j’aime le savent et ce que je n’aime pas finissent par s’en rendre contre à leurs dépens. Ce qui se savoure le plus c’est que dans tous les cas ce sont eux qui se sabotent, moi continuant sur ma ligne droite.

En amour c’est identique : comme dit l’humoriste, « si ton meilleur ami te vole ta femme, laisse faire, c’est que c’était le cadeau le plus empoisonné que tu pouvais lui faire » ... Personnellement cela m’est arrivé deux fois, et c’est vraiment sans regret, car sinon je n’aurais pas connu Christiane.

Christiane, c’est une nouvelle chanson, elle vaut encore mieux que celle d’Aznavour : avec elle j’ai changé d’amour, et d’amis gardé que les meilleurs qu’elle partage, éloignant ainsi « les enmerdes ». Nos ennuis, c’est la contrepartie, nous les partageons, n’oubliant d’y être attentifs ou en étant compréhensifs. Ainsi nous avons remarqué qu’il nous fallait du temps pour évoluer, y laissant donc chacun du nôtre.

C'est Placido Domingo qui rencontre Luciano Pavarotti ...

"Alors, qué ce qué tou diviens, maintinant ?"

"Eh bé, por moi, ça va fort. J'ai fait uno super concerto à

 Milano,400 000 personnes, 42 rappels, le public était fou !

 Et tou sais, la Vierge dé Milano, elle a pleuré ! Des larmes y sont

 sorties dé la pierre !

Les gens criaient Miràcoulo !, Miràcoulo !, tout lé monde s'est mis à

genoux devant moi, lé bonheur !"

"- Et toi ?"

 "Eh bé, j'ai fait ouna pétite concerto à Rio de Janeiro. Il y avait

seulement 800 000 personnes. J'ai fait 82 rappels, tu té rends compte !

Et puis là, YéZousss, en haut de la colline, est descendou mé voir, il

m'a serré dans ses bras, il m'a dit :

Bravo! Bravo ! Ton spectacle, il est soupère, pas comme celoui dé l'autre endouillé à Milano qui a fait pleurer ma mère....."