Exister c’est pour moi me rendre utile, même si le geste est un peu anonyme, mais c’est aussi montrer qu’on est capable d’intelligence et de libre arbitre. Quand à mon père, me sachant trop gentil il m’a choisi comme exutoire, ne ratant pas une occasion de me provoquer et de me blesser, ce qu’il n’ose pas avec ma sœur qu’il craint, mais recherche cependant. Vis-à-vis de moi, cet homme n’a jamais été reconnaissant du site que j’ai créé pour lui, financé pour lui, et qui reste sa seule trace de notoriété actuellement. Alors je prends ce site pour « ma B.A. journalière », sachant très bien que des 150 visites par jour, tout le monde s’en fout des motivations de l’auteur.

Aujourd’hui, je suis allé à une réunion d’une association de consommateurs, pour laquelle j’ai pourtant milité, mais quand, analysant le résumé des charges pour le bâtiment, je vois que l’on pinaille sur les petites dépenses et que la seule grosse dépense, une dépense de salaires pour Sarthe-habitat, a elle augmentée de 700€, soit 10%, et que personne même et justement de l’association de consommateurs  ne s’intéresse à savoir pour qui ces salaires ni pourquoi, je me suis énervé expliquant que le travail de cette association n’est pas de rendre des comptes pour justifier les dépenses qu’on leur fourni, mais d’en DEMANDER sur les détails non fournis. Si tel était le cas il serait plus honnète de nous fournir ces comptes dans nos boîtes à lettres, car pour l’instant cela ressemblerait plutôt à une « association Sarthe-habitat ».

 

Sachant que l’élue a un pied dans cette association et un à Sarthe-habitat, c’est bien l’occasion de demander des comptes ! Si la méthode d’une association de consommateur est d’arrondir les angles en disant qu’une loi l’autoriserait, une transparence est nécessaire sur ces 7 800€ (supplémentaires peut-être, à raison d’une augmentation de 10% par an …?). Comme par hasard  les 700€ qui semblent d’appoint font que d’année en année les totaux se valent (autour de 10 000€). J’ai insisté sur le fait que si les loyers ne baissent pas, les charges elles peuvent baisser. Nos économies ne sont pas les salaires de Sarthe-habitat, même si une loi l’autorise, c’est bien là le travail d’une association de consommateurs à ambitions nationales !

Numéro 6 :

Un ex va au mariage de son ancienne femme.

Durant la soirée, l'ex va voir le nouveau marié et lui demande d'un

Air arrogant  :

- Comment tu trouves ça, de rentrer dans du stock usagé

Le nouveau marié le regarde droit dans les yeux et, inébranlable,

Il lui répond :

-         C'est stupéfiant !! ... Passé les 6 premiers centimètres, c'est flambant neuf !!!...

-          

Numéro 5 :

Un homme se cogne contre une femme dans un hall d'hôtel.

Durant la collision son coude butte contre la poitrine de celle-ci. 

Ils sont tout deux surpris.

L'homme se tourne vers elle et dit :

Madame, si votre coeur est aussi doux que votre poitrine, je sais

Que vous me pardonnerez.

Ce à quoi elle répond :

Si votre queue est aussi dure que votre coude, je suis dans la chambre 221.

 

Numéro 4:

Un homme d'affaires monte à bord d'un train et se retrouve assis à

côté d'une superbe femme.

Il remarque qu'elle est en train de lire un livre sur les

Statistiques sexuelles.

Il l'interroge sur ce sujet, et elle répond :

C'est un livre très intéressant. Ainsi les Indiens sont ceux dont

Le pénis est le plus long, et les italiens sont ceux qui savent le mieux s'en servir.

Au fait je m'appelle Florence, et vous ?

 Géronimo   Florentino… enchanté de vous rencontrer !

 

Numéro 3 :

Un soir, alors qu'un couple se couche, le mari commence à caresser le bras de sa femme.

Elle se retourne et lui dit : Je suis désolée chéri, j'ai un rendez-vous chez le gynécologue demain et je veux rester fraîche.

Le mari déçu se retourne.

Quelques minutes plus tard, il se tourne de nouveau vers sa femme.

Est-ce que tu as aussi un rendez-vous chez le dentiste demain ?

 

Numéro 2 :

Un prêtre et une nonne se retrouvent en pleine tempête de neige.

Après un moment, ils trouvent une petite cabane.

Exténués, ils se préparent à dormir.

Il y a une pile de couvertures et un duvet sur le sol, mais

Seulement un lit. Gentleman, le prêtre dit :

Ma soeur, vous dormirez dans le lit, et je dormirai sur le sol,

Dans le duvet.

Alors qu'il venait juste de fermer son duvet et commençait à

S'endormir, la nonne dit :

Mon père, j'ai froid.

Il ouvre la fermeture de son duvet, se lève, prend une couverture

Et la pose sur elle.

De nouveau, il s'installe dans le duvet, le ferme et se laisse

Sombrer dans le sommeil, quand la nonne dit encore :

Mon père, j'ai toujours très froid.

Il se lève à nouveau, met une autre couverture sur elle

Et retourne se coucher.

Juste au moment où il ferme les yeux, elle dit encore :

Mon père, j'ai siiiiii froid. 

Cette fois, il reste couché et dit :

Ma soeur, j'ai une idée : nous sommes ici au milieu de nulle part,

Et personne ne saura jamais ce qui s'est passé. Faisons comme si nous étions mariés.

Enfin exaucée, la nonne répond : Oui, c'est d'accord.

Et le prêtre crie : Alors tu lèves ton cul et tu prends toi même ta putain de couverture, connasse !!!'

 

Numéro 1 :

Un couple a été marié pendant 50 ans.

Un matin au petit déjeuner, la femme déclare :

Rappelle-toi comme 50 ans en arrière, nous étions probablement

Assis à cette même table ensemble.

Je sais, dit le vieil homme, nous étions probablement assis, complètement nus.

He, bien, dit la vielle femme ' revivons un peu du passé.'

Alors les 2 se déshabillent entièrement et se rassoient.

Tu sais chéri, dis la petite vieille toute excitée ' mes tétons

Sont toujours aussi chauds aujourd'hui

Qu'ils l'étaient il y a 50 ans! '

Ça ne m'étonne pas, ' répondit le grand-père ' Il y en a un dans

Le grille-pain et l'autre qui trempe dans ton café....