III – a) L’empathie et l’économie de gestes inutiles sont toujours bénéfiques

L’empathie est à la portée de tous, très sou-vent dans notre vie nous en avons l’occasion, entre humains comme vis-à-vis des animaux.

Qui ne s’est pas dit un jour à propos d’une simple mouche, un insecte, une minuscule araignée : « elle ne m’a rien fait, après tout ». Et quelques semaines plus tard, l’araignée s’occupe de la mouche naturellement. Nous avons alors rendu service à la mouche, à l’araignée et le retour s’est fait naturellement. L’araignée, hors saison, se niche, et les mouches, n’en parlons plus.

Je ne sais si cet exemple parle beaucoup (bien réel, même s’il tient de la fable), mais chez nous, il y a toujours un jus d’orange, du café, souvent une mouche, une araignée, et les gens viennent et reviennent sans abuser, car on a le temps des amis trop seuls, comme de la mouche ou l’araignée minuscule. 

L’économie du geste inutile, comme chasser la mouche, ou allumer la télé, et plutôt mettre une musique douce pour accompagner notre vis-à-vis, donner un petit coup de main au tricot pour changer les idées de cette jeune veuve, est le plus important. Faire un sourire, raconter une plaisanterie sur soi-même, un peu de dérision si elle y est prête, mais faire l’économie d’une proposition d’alcool inutile ou d’allumer une télé accaparante, pour une personne qui ne demande qu’une présence agréable est primordial.

Économie des gestes pour la mouche, économie des paroles qui blessent bien sûr pour cette veuve, pour toute personne qui vient chercher des contacts agréables.

Économie de la conversation boulot pour celui qui est mal au travail, économie mais don de nouveauté dans la vie de celui qui, lassé par le quotidien, a besoin d’horizon, même si c’est pour parler informatique en résumant par ces mots votre activité : créer un site ne demande plus de connaissance particulière (de langage « html »), créer un site, c’est comme se lancer dans la cuisine, si vous avez une boîte mail et savez par exemple créer votre CV, c’est juste un nouveau plat à découvrir, y consacrer le temps que l’on veut (site CMS).

Si ces mots aussi font peur, pourquoi ne pas commencer par parler réseau social, avec les bonnes surprises que cela occasionne, avec le seul conseil de vous prendre en ami(e), pour commencer.

Économie rime avec empathie, plutôt que de trop parler, un simple coup d’œil sur l’objet, plutôt que des blagues cérébrales et complexes, faites rire de vous. Là, ça marche ! Plutôt que de proposer un scrabble, pourquoi pas une réussite, à deux, et au cours du jeu tricher un peu, parce que c’est plus drôle et c’est un interdit sans conséquence.

Ne passons pas à côté des choses simples, un petit geste ne coûte rien, et provoquer un sourire si on le veut vraiment n’est pas si compliqué. Messieurs, oubliez votre braguette et mesdames votre coiffure, rien que cela peut faire sourire, au propre et au figuré….

 

Si ça ne marche pas, il y a bien du chocolat dans votre débarras… vous n’avez que l’embarras du choix.

 

ET QUOI QUE NOUS FASSIONS, IL N’Y A PAS DE QUOI EN FAIRE TOUT UN FROMAGE, PLUTÔT LE DÉGUSTER…

 

III – b) Interlude : un pixel sur une toile de web

 

« Je ne suis qu’un grain de poussière,

Un grain de poussière,

Infiniment petit et grand ! »

Jacques Higelin

Vous êtes ICI