Remerciements

Échange avec mon collègue, coéquipier et ami Abderrahim Rifki :

Merci beaucoup, Abderrahim, de me donner de tes nouvelles et j’allais te demander conseil. Ta réponse me conforte : « Référons-nous à la réalité vécue, la majeure partie des excellents étudiants ne décrochent pas d’excellents postes. En revanche, les débrouillards, les polyvalents et ceux qui savent saisir les bonnes occasions excellent et finissent par s’installer en haut du pinacle, bien que leur cursus d’étude soit sans éclat mar-quant ! » Elle me conforte, si ce n’est que j’ai choisi peut-être le mauvais thème, « l’authenticité », il s’est présenté à moi comme une évidence, j’entends vérifier l’expérience, il faut partir de ses aptitudes et qualités, l’intelligence du débrouillard et sa tendance à faire ses preuves sur tout terrain en fera un homme de compétition. Une de mes difficultés est d’avoir plus besoin de clients que d’admirateurs, ailleurs que dans le sport, je n’ai d’autre pub à vendre que celle « pour mes amis et moi » et dans ce livre, il était temps de recadrer par « moi et mes amis » pour un juste équilibre.

Bonne santé, Abderrahim, je continue de réfléchir à ta réponse, et je mise sur mes atouts, réfléchis à d’autres « techniques de compétition 😊👍 ». Je vais rester sur ton idée des courses cyclistes aujourd’hui, vais considérer qu’un bon athlète sait se reposer pour se ressourcer, car l’entraînement est intense. Personne ne me prouve par A + B que ma place n’est pas en haute compé-tition. Je continue donc de chercher à créer la bonne équipe pour moins me disperser et nous tirer vers le haut. Ce sera à mon sens « le cercle des poètes retrouvés » 😊👍, tu en es le pilier de pelo-ton, Nathalie Guillaume, Stéphane Maingui sont prêts à le tirer de l’avant. Comme Poulidor, je cède la place de premier à celui qui m’a lancé en partie il y a trois ans : JF Zamboni, stratège, authentique et unique, homme constant et plein d’endurance qui soutient son équipe et concourt, lui (je le veux), dans la plus grande course avec le livre qu’il prépare, que j’attends patiemment, soucieux du résultat. Il est l’homme de la course, je ne suis de son équipe qu’un homme d’étapes qui enrichit le groupe (cercle ou pléiade).

Damien Siobud

 

PS : Je n’oublie pas de remercier Alain 😊, mon médecin qui a bien fait de détecter une tension anormale et me redonner le traitement, deux mois après, ce qui fait que je suis toujours présent pour soumettre ce livre à l’édition. 

Vous êtes ICI