Chapitre I : Le jeu

« Oui, le jeu des photos mystères, c’est chouette.

Est-ce que tu peux ensuite le continuer comme un roman, ou un jeu de mots croisés ? C’est l’idée qui m’est venue en imaginant toutes les issues possibles d’une image contenant des personnages, des situations. C’est aussi ce que font les enfants avec les santons ou les Playmobil, santons modernes.

Au départ, les “santons” = “petits saints” avaient davantage une vocation de récit d’une histoire déjà écrite.

C’est la fonction de la création de sortir de l’installé pour parvenir à l’exister.

En attendant tes nouvelles histoires, je t’envoie la photo des santons que ma grand-mère avait offerts à mes enfants, un par un à chaque Noël, et que mes petits-enfants ressortent chaque année.

Je vous embrasse,

Cette semaine, c’est le retour aux dossiers dare-dare.

Anne »

 

« Bonjour Anne,

Moi aussi, j’étais bien occupé la semaine, pas mal dans ma traduction de Ma plume à Pierrot . Et heureusement, je me suis aussi un peu changé les idées en faisant des photos et aussi une capture d’écran : je commence par celle pour la maison de la crèche et des “santons”.

Ma préférée pour rappeler les fêtes de Noël est celle des tulipes de Hollande avec le père Noël qui est un mobile. Je n’avais pas l’espace sur le plan de travail pour le mettre en mouvement et donner ce tracé de la longue pose vers l’arrière du père Noël skiant. On fera peut-être mieux demain quatorze heures.

  

 

  

Gros bisous, Anne, mon amie frisée, merci pour ton mail et ton appel téléphonique sur le portable de Christelle (ma Kiki).

 

Je vais reprendre la grille de mots croisés que j’ai démarrée. Tu sais, j’ai fait du photo-filmage  des pères Noël et mon père a joué ce rôle comme modèle pour les enfants vers soixante-cinq ans. Lui était plus tradition païenne que croyant, et moi, je ne me vois pas boire le sang du Christ… d’ailleurs, je viens de planter de l’ail sur la terrasse ce deuxième dimanche de janvier 2003. »

[1] Le photo-filmage était le travail saisonnier de prise de vues, à l’époque des films négatifs 24 x 36 dans les montagnes, sur les plages.