B) GILLES ET SES ENVIES, DEJA, DE TRAVAILLER

Gilles aurait pu dès les premiers jours faire ludothécaire, aimant apprendre, il aime donc jouer, c’est un instinct animal qu’il a remarqué chez son chaton Bi-joues. Ce goût du jeu, si le fiston ne l’a pas toute sa vie, il ne vivra pas longtemps et ne se reproduira pas non plus, sinon, espérons-le, avec une charmante demoiselle.

À moins que Gilles se donne un avenir de potier pour créer des liens et des santons. Mais avant, il faut être portraitiste et savoir dessiner. Le dessin, il connaît, car il a appris à tenir un crayon avec son grand-père, les cinq doigts tenant le crayon au départ, collés au papier.

 

Le petit a des talents artistiques depuis cette formation chez son grand-père.