C) LE PREMIER SOIR

« Tulipe, a annoncé Gilles, qui est déjà habitué à Bi-joues et à Lila, a l’air un peu sauvage. »

Alors, Pierre dort dans le fauteuil le début de la nuit et ira se coucher plus tard, mais il découvre chez Tulipe des angoisses dans son sommeil ou avant l’endormissement, car elle pousse trois coups de semonce de dessous la table, d’un miaulement puissant et long, grave pour son âge, eux qui étaient habitués à des petits « miaou » dans la soirée.

 

Pierre veille au grain, il se dit que la chatte chasse les trois fantômes qui occupaient cette maison.

Il se réveille deux heures après et constate que la minette est revenue sur ses genoux.

Alors, il la dépose sur les pieds de son fils, dans le lit qu’il a pris soin de recouvrir d’un plaid de laine non tissée.

Gilles bouge un peu, sentant la présence de son père… Il n’aurait pas dû ! 

Notre Tulipe lui bondit sur les pieds à travers le lit ! Gilles, amusé, joue le jeu. La couette est épaisse avec sa housse. Il s’amuse en pleine nuit avec celle qui deviendra sa meilleure amie. Car un animal, ça ne ment pas, encore moins un bébé chat tout juste sevré.

C’est le vendredi 20 décembre, les dix-sept ans de Gillou, un enfant soucieux de son bac. Le français, il l’a eu haut la main parce qu’il a bossé dur ce livre d’Émile Zola, Germinal. Il a envie de remercier son père. Il voudrait peut-être parler de ce bac qui le préoccupe tant, lui qui est de la fin d’année et jeune comparé aux autres de sa promotion pour passer son bac en 2020, et pas le plus facile, le bac sciences et techniques.